Pourquoi faut-il anticiper l’essor de l’autoconsommation électrique ?

L’autoconsommation électrique ne représente pas seulement une solution pour baisser sa facture d’électricité mais implique aussi d’anticiper son impact sur le réseau électrique. Full Home Energy, la seule solution d’autoconsommation 100 % connectée, lève le voile sur cette question.

 

L’autoconsommation électrique, une nouvelle société à imaginer !

Bien que l’autoconsommation électrique soit désormais reconnue comme participant à la politique ambitieuse de transition énergétique, elle impose aussi de répondre à plusieurs questions. Celle relative au modèle de société, dans laquelle nous allons vivre dans les années à venir, s’avère être une des plus importantes. En effet, les « autoconsommateurs » se sont engagés dans la production de leur propre énergie pour des raisons écologiques et environnementales d’une part mais aussi pour baisser leur facture d’électricité d’autre part. L’installation d’une centrale photovoltaïque et de la solution FHE, par exemple, rend envisageable l’autoconsommation, qui était restée, jusqu’à ces dernières années, au stade de l’utopie.

La loi du 24 février 2017 a même donné un statut à celles et ceux, qui s’engagent dans la voie de l’autoconsommation, tout en multipliant les aides pour inciter au développement de la filière : survalorisation du tarif d’achat, aide au raccordement, crédit d’impôt (la solution FHE est accessible à cette mesure), …  Certes, il n’existe aujourd’hui que 14000 auto consommateurs en France soit 0.04 % seulement des clients raccordés (37 millions). Mais l’autoconsommation est appelée à se développer dans les années à venir, et cette perspective implique de solutionner une problématique en apparence insoluble.

L’autoconsommation, une nouvelle approche de la consommation / production d’énergie

Même si l’autoconsommation électrique se développe au vu des principes de la transition énergétique mais aussi des impératifs de la protection environnementale et du développement durable, elle fait peser un danger sur le réseau électrique traditionnel. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, ce dernier s’est développé afin de garantir la sécurité et l’égalité de l’approvisionnement sur l’ensemble du territoire.

Le maillage de ce dernier suppose de lourds investissements, dont le coût est supporté par l’ensemble des consommateurs. Et si le nombre de ces derniers devait baisser de manière conséquente (c’est une des conséquences du développement de l’autoconsommation), il deviendrait alors plus difficile de pouvoir supporter ces investissements, alors que le maillage du territoire doit rester une priorité afin d’assurer l’égalité de tous face à l’énergie. C’est pourquoi, si l’autoconsommation connaitra un nouvel élan avec les nouvelles dispositions légales, et notamment la RT 2020, elle est au centre du débat initié par la Commission de Régulation de l’énergie, visant à anticiper et accompagner l’autoconsommation et ses conséquences tarifaires et techniques.