La transition énergétique et l’autoproduction d’électricité

Comment l’autoproduction électrique se retrouve au cœur de la transition énergétique ?

 

La transition énergétique en général et l’autoconsommation électrique en particulier sont au cœur des politiques nationales. Des experts recommandent néanmoins une décentralisation, en soulignant les bénéfices pour la collectivité du développement de l’autoconsommation individuelle.

 

La transition énergétique, un enjeu qui concentre les efforts des autorités

 

Transition énergétique, développement durable, protection environnementale, … toutes ces thématiques, intimement liées, sont au cœur de l’action des autorités publiques. Pour s’en convaincre, il suffit de constater la multiplication des lois en la matière, depuis la loi de transition énergétique jusqu’à celle de la modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles (Maptam), ou encore la loi sur la nouvelle organisation territoriale de la République (Notre). Pour progresser en la matière, deux axes de développement ont été soulignés par le think tank La Fabrique Ecologique, parmi lesquelles l’autoproduction, permise notamment par la solution FHE.

 

Vers une politique énergétique pour réduire la facture d’électricité des citoyens ?

 

Puisque le cadre a été défini et organisé, ces axes de progression concernent désormais la mise en œuvre pratique de ces décisions. D’un côté, le groupe de réflexion souligne la nécessité d’une plus grande décentralisation de la politique énergétique. Le développement des énergies renouvelables doit se décider à un niveau local, afin de prendre en compte les spécificités et la réalité des territoires. Nous avons déjà souligné l’intérêt des régions françaises pour l’autoconsommation électrique.

Cette décentralisation doit non seulement être à l’origine d’un développement plus ambitieux de ces énergies renouvelables, mais elle sera également source d’économies pour les citoyens en favorisant les circuits courts en matière d’acheminement électrique. La baisse de la facture électrique des habitants constitue une finalité affichée de cette mesure de décentralisation.

C’est dans la même logique, que la Fabrique écologique émet une deuxième recommandation en invitant les autorités à soutenir et favoriser l’autoconsommation.

 

L’autoconsommation, une baisse de la facture d’électricité au bénéfice de la collectivité

 

Que ce soit à titre individuel ou dans le cadre d’une communauté de proximité, l’autoconsommation représente, avant tout, un bénéfice direct pour les citoyens engagés. L’installation de la solution FHE permettra ainsi d’optimiser la consommation électrique mais aussi la production issue de la centrale photovoltaïque.  Mais en visant les nouvelles mesures de la RT 2020 et notamment celles liées à la maison à énergie positive (la production électrique est supérieure aux besoins), l’autoconsommation, obtenue à partir de la solution FHE, permettra donc la revente du « surplus » au réseau général.

Et puisque le réseau électrique doit être géré de façon décentralisée, l’autoconsommation individuelle pourra servir au développement d’une « solidarité » de proximité en favorisant les interconnexions locales, comme l’autorise, en partie, la législation actuelle. FHE et l’autoconsommation électrique au service de la collectivité, la recommandation de la Fabrique Ecologique a déjà commencé à prendre forme.